Que ce soit dans notre vie professionnelle ou personnelle, on est tous plus ou moins sujet au stress. Et le problème c’est surtout quand ça s’installe.

Parfois, on a beau se dire qu’il n’y a pas de raisons de stresser, et bien notre cerveau ne l’entend pas de cette oreille. Il existe pourtant un moyen simple d’envoyer le signal à notre corps de ne pas (trop) stresser : c’est la respiration.

Comment se manifeste le stress ?

A l’origine le stress est plutôt un bon mécanisme de survie puisqu’il s’agit de la mobilisation des ressources du corps pour nous permettre de faire face à un danger. Sauf qu’avec nos modes de vie effrénés et les changements constants, notre cerveau et notre corps sont très souvent sur ce mode de stress sans forcément de danger de mort en face. 

Le stress peut se manifester différemment selon les personnes, mais globalement plusieurs mécanismes rentrent en jeu : 

  • des changements physiques comme l’accélération du rythme cardiaque, accélération de la respiration etc;

  • des émotions fortes et des sentiments de solitude ou d’agressivité;

  • des impacts mentaux : difficultés de concentration, de sommeil etc.

"En cas de stress extrême, le corps se met aux commandes et fait ce qu’il a à faire pendant que le cerveau se tient sur la touche, incapable d’autre chose que de siffler, taper du pied ou regarder le ciel."

Stephen King

Comment réguler le stress à l’aide de la respiration ?

La théorie polyvagale établit au 20ème siècle par Stephen Porges établit que si le cerveau envoie bien des informations au corps (20%), la majorité des informations qui transitent dans notre système vont du corps vers le cerveau (80%).

C’est pourquoi la respiration a un effet aussi immédiat sur le corps, puis le cerveau. En effet, se concentrer sur la respiration permet de ralentir le rythme du corps et d’envoyer le message au cerveau qu’il n’y a pas de situation de danger. Ainsi, le rythme cardiaque peut ralentir, les fonctions autonomes du corps comme la digestion par exemple peuvent se débloquer etc.

La technique la plus simple, à la base de beaucoup de techniques de méditation, c’est la concentration sur le souffle.

La technique de focalisation sur « l’inspire et l’expire » est la plus simple et la plus efficace. On la nomme anapanasati en sanskrit. C’est la technique employée par Bouddha pour atteindre l’éveil, cette attention aux sensations corporelles.

S’il n’y a qu’une chose à retenir et à appliquer et bien c’est celle-là.

Revenir au souffle inlassablement, comme point d’ancrage des pensées, comme point d’ancrage dans le présent. Car en général, on stress quand on pense au passé ou au futur, c’est rarement un sentiment que l’on a dans le présent (dans nos quotidiens occidentaux avec nos modes de vie; il existe bien sûr des situations où on a besoin de ressentir du stress).

Attention : bien sûr que la respiration ne fait pas tout, c’est souvent un ensemble de facteurs qui permet de désamorcer une situation de stress.

Les ressources pour aller plus loin : 

  • le programme de méditation : ces notions sont évoquées et des exercices de respiration sont proposés
  • L’encyclopédie du Yoga de André Van Lisebeth
  • Le cerveau de Bouddha de Rick Hanson et Richard Mendius
  • Vert Soleil propose aussi des ateliers autour de la gestion du stress par le prisme du yoga, de la respiration et de la méditation. Contactez-nous !